Translate

samedi 13 février 2016

[Tamiya + Renaissance] Yamaha YZR R1 de 2005 piloté par Valentino Rossi au 1/12 par Thomas.



Bonjour à tous,

A l’expo de Hyères 2015, je suis tombé sur un sympathique exposant qui vendait un lot de 4 motos de courses de Valentino Rossi.

Je n’avais jamais monté ce genre d’engins auparavant car le 2 roues n’a jamais été une passion pour moi.

Mais j’avoue qu’en voyant la boite,  j’ai eu un petit coup de foudre pour ce modèle, la YZR-M1 modèle 2005, pilotée en grand prix par Valentino ROSSI, pour sa forme et ses couleurs.


D’autant que dans la boite, il y avait tout pour faire le modèle « fumeur » avec la planche de décals Renaissance Gauloise, 

 
ainsi que l’option Tamiya 12613 (fourche avant alu anodisée) 


 et un pot de peinture bleue métallisée Zero Paint ZP1045 dédié à la bête 


et le tout pour 40€... Pourquoi se priver !!! (et tenter les collègues en leurs disant qu'on ferait un mini groupe de montage... et ça a marché !)
       
 Le montage d’une moto est très différent d’un blindé, où on monte tout, on peint tout et on crassouille tout ! 

Là nous avons à faire à du civil, et plus encore, à une moto de course, à la couleur rutilante et impeccable. Tout est simple à assembler, comme d’habitude avec du Tamiya et c’est du 1/12ème

On procède par sous ensemble, moteur, châssis, fourches, roues et carénages, et à la fin quand tout est peint on assemble tout avec des petites vis, c’est du mini mécano !








Les deux seuls points noirs rencontrés sont la peinture et les décals Renaissance.
Pour la peinture, en réalité, c’est l’apprêt Tamiya en bombe qui s’est révélé incompatible avec la Zero Paints, le résultat étant un aspect « peau d’orange » très prononcé (voir photo). 


Avant de le comprendre, j’ai décapé 2 fois les carénages pour les repeindre… et finalement utiliser du surfacer Mr Surfacer 1200 dilué à l’acétone comme apprêt.

Pour les décals, je n’ai finalement utilisé que ceux Gauloise de la planche Renaissance.
En effet, les décals censés être jaune fluo ne le sont que sur la planche Tamiya de la boite, dommage… Et à moins d’un truc qui m’est inconnu, même dans l’eau chaude les décals Renaissance avaient du mal à se détacher de la feuille.
Une innovation pour cette maquette, je voulais depuis un moment tester le vernis bi-composant Zero Paints, car je n’ai jamais été convaincu par tous les autres vernis brillant d’autres marques testés.
Ça passe super bien à l’aérographe (2 voiles légers et un 3ème mouillé), les decals ne bronchent pas et le rendu, même sans lustrage, est magnifique !! 

Je pense qu’à l’occasion, je referais une moto car ça a été un vrai moment de plaisir à monter.

Aller, je vous laisse découvrir le résultat.









A bientôt

Thomas

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire