Translate

samedi 25 juin 2016

[Tamiya] Ferrari F641(F1-90), 1/20, par Thomas

Bonjour à tous,



Voici un petit article pour présenter un montage réalisé il y a déjà presque 1 an, mais pour lequel je n’avais pas encore fait d’article pour une raison bien bête…



Tout d’abord un peu d’histoire !
Ferrari a engagé la F640 (F1-89),  au championnat F1 en 1989. Elle a été pilotée par G. Berger et N. Mansell, et finira à la 3ème place du championnat constructeur.
C’est d’ailleurs cette version qui est proposé par Tamiya, mais sans les décals Marlboro, loi Evin oblige…

  Du coup, j’ai acheté une planche de décals sur laquelle figurait, en plus des marquages Marlboro, la déco pour réaliser la F641 (F190) d’Alain Prost de la saison 1990, qui a rejoint Ferrari à la place de Berger.
La 641 est visuellement la même que la 640 de la saison précédente, les changements étant interne.
Elle finira 2ème du championnat constructeur tout comme A. Prost au championnat pilote.

Le montage s’est passé sans problème.
Comme à chaque fois avec ce type de maquette, on procède par sous-ensemble : moteur, trains avant et arrière, cockpit, ailerons… 


 Je n’ai pas pris la peine de détailler plus le moteur avec par exemple câbles électrique ou tuyauteries, car contrairement à d’autres F1 que j’ai pu monter avant, plus vielles, les moteurs étaient visible. Là, tout sera caché sous la carrosserie et je ne souhaitais pas m’éterniser dessus.


 Tout est ensuite mis en place sur le châssis, qui est peint en noir satiné pour le fond plat, en alu pour le compartiment moteur et un marron/ beige pour la partie avant du châssis.

Pour supprimer le joint des pneus,



j’ai pris l’habitude, les pneus sont montés sur un assemblage vis-rondelles-écrous ...


puis sur la perceuse pour les poncer...


afin de supprimer la ligne de joint et leur donner un aspect usés.    



 Les différentes pièces composant la carrosserie sont peintes à la bombe Tamiya rouge Italien, 

et c’est là que je découvre que je n’ai plus les rétroviseurs… sans doute, vu leurs tailles, partis à la poubelle avec des chutes de grappe plastique.

Les décals de la voiture d’A. Prost sont mis en place et un voile de Klir est passé sur l’ensemble de la carrosserie, qui est lustrée après quelques jours de séchage.


Je termine donc le montage sans les rétros et la voiture sera mises en boite, le temps de trouver une solution…

Pour ça, j’ai piqué le matériel de madame, qui fait dans le bijou en pate polymère (FIMO).
J’ai utilisé de la pâte Oyumaru, que l’on fait ramollir à l’eau chaude et qu’on presse ensuite sur la pièce à reproduire pour obtenir une emprunte. Puis, j’ai utilisé de la pâte Fimo pour reproduire les pièces, que l’on met ensuite au four à 120° pour la polymériser. Même si le résultat obtenu est correct, il reste du boulot… Le procédé sera détaillé dans un prochain petit article, car cette technique est simple et rapide pour la duplication de pièces simples.
Finalement, j’ai racheté par hasard à quelqu’un qui vendait cette maquette sur un célèbre site de petites annonces pour un bon prix et pas loin de chez moi, pour prélever les précieux rétroviseurs…


 
Finalement équipée de ses rétros, la voiture est maintenant terminée et pourra rejoindre ses copines sur les tables d’expo.

 







 Thomas

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire