Translate

samedi 10 décembre 2016

[Revell] Boeing 737-800 Air Berlin & Sobelair au 144ème, par Emmanuel (coin du débutant)

Bonsoir à tous.

Aujourd'hui laissez moi vous présenter Emmanuel notre débutant. Il a accepté de faire un article pour le blog, afin de vous montrer son apprentissage de la maquette et on l'espère sa progression.

Comme tout débutant, il n'ose pas, des fois il ne pose pas les bonne question, veut aller trop vite...
A l'aide des conseils de Thomas, Anthony et d'autres membre du club, il progresse de kit en kit.

Son œil deviendra plus critique avec le temps, et comme tout un chacun (enfin presque...) il trouvera que son dernier kit n'est pas parfait,et il fera mieux avec le prochain.

Donc voilà son article.



La famille 737 est composée de 4 générations et de nombreuses variantes. C’est l’avion de ligne le plus vendu au monde.
Les données qui apparaissent dans cet article sont en date de juin 2016 et sont susceptibles d’évoluer : 13 478 exemplaires ont été commandés et 9093 livrés.





Pour plus d'information sur cet appareil et ses variantes, google est ton ami...
 
Air Berlin est une compagnie allemande rachetée par la compagnie Etihad basée à Abu Dhabi.


Sobelair est une compagne belge.

le kit 


J’ai acheté les deux kits model-set à Lidl lors des soldes, afin de pouvoir me faire la main sur les avions de ligne, et me constituer une vitrine de « gros avions » à la maison.

 

J’ai appris plus tard, que les peintures (pots ronds en plastique) qui sont fournies dans les model-sets ne sont pas de la même qualité que celles des pots métalliques ronds émail.
Ceux sont en fait des peintures acryliques, qui ne se mélangent pas avec les autres.
En revanche, elles puent moins et sèchent plus vite !
J’aurai au moins obtenu des pinceaux et des colles supplémentaires que je n’aurai pas besoin d’acheter.
L’assemblage débute par le fuselage constitué de deux demi-coques et des gouvernes de profondeur.
Suivent les ailes constituées des intrados et extrados à coller au caisson central de voilure.



le montage


Maintenant, il faut combler les lumières avec du mastic.
Pour cela, j’ai appliqué du mastic Revell à l’aide d’une pique trouvée dans la cuisine !
J’ai ensuite poncé les irrégularités à l’aide de la lime blanche (grain fin) et bleue (grain moyen) de chez Prince August.
J’ai ensuite passé de la bombe d’apprêt, que j’ai laissé sécher 24 heures, puis de la bombe blanche brillante (type électroménager), que j’ai également laissé sécher 24 heures.
Voici le résultat :


les décorations


Ce qui m’a rassuré dans ce travail, c’est qu’avec deux boites de maquettes, je dispose de deux planches de décalques. Je peux donc me permettre de me louper sur une manipulation sans que cela me retarde ou me bloque le processus.
Les différentes décalcomanies sont très rapprochées, et j’ai eu peur en découpant les plus petits d’entre eux :



J’ai décidé de commencer par la pose des principaux décalques, parce-qu’ils me serviront à délimiter les zones à peindre en rouge flamme.


J’ai peint la livrée à l’aide des peintures que je trouve à la boutique de modélisme de Cavaillon ou de Joué club d’Avignon. Je trouve uniquement de la peinture émail Revell.
Afin de protéger ma table de travail, j’ai utilisé du papier journal afin de pouvoir jeter la feuille une fois le travail de la journée terminé.
Une petite difficulté est apparue lorsqu’il a fallu que je fasse le mélange 60% gris/40% blanc pour peindre les ailes.
Heureusement que Monseigneur était là pour me donner le plan :
- récupérer les collyres vides afin de s’en servir comme pipette,
- trouver un petit récipient pour faire le mélange.
N’ayant pas d’aérographe, j’ai peint les grandes surfaces au pinceau brosse Revell, et les rebords au pinceau rond Revell 0.
Malheureusement, les décalques ne sont pas en accord avec la peinture rouge de la compagnie. J’espérai, avec le temps de séchage, que le rouge allait changer de couleur, ce qui n’a pas été le cas.


Il faudra donc que je me procure de la peinture émail couleur pourpre Revell n° 331, afin de repasser sur le rouge flamme n° 31. 

 



Conclusion



J’ai pris plaisir à travailler sur ces deux maquettes, parce-qu’elles m’ont permis de me faire la main. Je vais d’ailleurs me lancer dans la constitution d’une flotte d’avion de ligne Boeing mais aussi Airbus (à venir prochainement) au 1/144.
La prochaine fois que je ferai une maquette de ce type, j’ajouterai une couche de vernis, une fois que je m’en serai procuré, et qui soit compatible avec mes peintures émail.

Vous trouverez ci-dessous les photos du 737-800 belge :





 


 Texte et photos de kit : Emmanuel

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire